Le gomasio est utilisé depuis des millénaires au Japon. En Orient, on considère que le sel ne doit pas être consommé seul. Pour être bien assimilé, on doit l'intégrer dans des préparations. Le gomasio est un des résultats de "cette intégration", mais on peut citer également le miso (fermentation de sel, de soja, avec de l’orge ou du riz), le tamari (sauce de soja). Tout simplement composé de graines de sésame broyées et de sel marin, le gomasio est facile à faire et constitue un assaisonnement de choix pour nombre de plats quotidiens. L'ajouter dans les pâtes, le riz, les légumes crus ou cuits... c'est apporter, en plus du salé, une saveur noisette très appétente en bouche.

Le gomasio au lieu du sel

L'huile provenant des graines de sésame enrobe le sel et le rend plus assimilable par l'organisme que le sel de table ordinaire. Grâce au gomasio, vous salerez moins vos plats car il remplacera totalement le sel dans multiples préparations.

Le sésame regorge de nutriments : calcium, magnésium, zinc, fer, vitamines B1, B6... et il est très riche en fibres.

Le gomasio tend à rétablir l'acidité sanguine. Ce qui est très important pour éviter nombre de maladies.

Le faire soi-même, c'est économique et vous pouvez aisément améliorer la recette, la personnaliser même en y ajoutant les épices et les herbes de votre choix.

gomasio1

******

Les ingrédients :

  • 90 g de graines de sésame complet
  • 10 g de sel non raffiné de bonne qualité (sel marin, et même sel de l'Himalaya)

 ici :

  • 1 cuillère à café bombée de poivre rose

******

La préparation :


Verser le sésame dans une poêle. Le faire légèrement grillé en le mélangeant constamment. Dès que les grains commenceront à sauter, retirer du feu. Ajouter le sel. Mélanger.

Mixer avec une machine à café ou un blender. Réduire en poudre grossière. Il doit encore rester des grains entiers. Etaler dans un plat et laisser sécher quelques heures.

Ranger la préparation dans des petits pots.

gomasio2