"Tu fais un vrai gâteau dis-moi ? Un clafoutis ou un flan... mais tu rajoutes rien de bizarre. C'est dommage de gâcher avec de la farine de coco, ou d'autres trucs comme ça". 

Et oui, c'est comme ça qu'il me parle mon homme. Un homme qui aime le beurre, les oeufs, qui aime plus que tout ce qui se fait en boulangerie, en pâtisserie, de manière traditionnelle... depuis si longtemps. Un homme qui mange de tout, un peu, beaucoup, sans arrières pensées, sans culpabilité. Quelle chance ont ces gens-là finalement.

Qui mange le mieux finalement ? Est-ce vraiment celui qui se préoccupe perpétuellement de son assiette... ou l'autre, plus détendu, qui sait manger aisément, tranquillement sa tartiflette sans aucune autre idée que de se faire plaisir ? Simple question. Trop simple, oui je sais. 

Et moi qui ai été élevée à coup de sucre complet, d'huile d'olive première pression à froid, de yaourt à 0 %, de tofu, et de Germalyne (miam, même si ça colle aux dents... !!!)

Et moi, qui ai traversé des années d'enfer à me gaver de toutes les cochonneries qui existent par kilos, et par tonnes, à me ruiner la santé, à ruiner ma (mince) bourse.

Et moi, et moi, et moi... 

Aujourd'hui, je m'intéresse toujours de près à la nutrition, à la santé, à la cuisine saine. Oui, c'est vrai. Et je pense rester pour toujours curieuse de ces disciplines, de ces sciences. Cela ne me gêne pas. Au contraire, c'est passionnant, on apprend tout le temps. 

Même si j'ai tout gâché pendant un très long moment. Car j'en avais besoin.

Mon équilibre, même si cela paraît bizarre, devait passer par là. Je n'aurais survécu autrement. 

Aujourd'hui, mon équilibre alimentaire et mental se compose de riches découvertes du côté de la nutrition mais aussi du côté du côté du goût, des saveurs, avec à la clef de nouvelles sensations.

Et cela, grâce à des associations de goûts étonnantes, bluffantes, déroutantes ou tout simplement par la découverte de plats traditionnels que je n'ai jamais au l'occasion auparavant de connaître, de découvrir.

Oui, mon équilibre se trouve maintenant dans tous les plaisirs gourmets, et parfois difficilement admis par certains spécialistes de la nutrition. 

Car plus que jamais, le plaisir et la joie du partage doit être à l'honneur aujourd'hui. Je n'ai plus le temps de me gâcher la vie.

Quitte à manger "moins bien".

A manger COMME les autres : le truc que l'on ne m'a pas vraiment bien appris. "On" était différent. Et pourtant...

C'est tellement plus simple aujourd'hui.

 Clafoutis cerises et framboises misspat blog 4

Menu plaisir au dessert... après tout ça, ça vous dit un clafoutis ? Je vous aurais bien ajouté quelques poignées de farine de coco ici, mais finalement, la recette restera assez classique. 

*

 Clafoutis Rouge Désir, Cerise & Framboise

 

Clafoutis cerises et framboises misspat blog 3

*

 Les ingrédients : 

125 g de framboises
300 g de cerises dénoyautées
55 g de beurre
120 g de farine de blé
80 g de sirop d'érable
3 oeufs
1 gousse de vanille
1 cuillère à soupe de Grand Marnier ou de Rhum ambré
20 cl de lait (de vache ou végétal)
1 pincée de sel

Clafoutis cerises et framboises misspat blog bio

La préparation : 

Préchauffer le four à 180°. Faire fondre le beurre. Puis laisser tièdir. 

Dans un grand bol, battre les oeufs avec une fourchette. Ajouter la farine, et battre un peu. Ajouter ensuite le beurre. Fouetter. Ajouter progressivement le lait pour éviter les grumeaux. 

Verser le sirop d'érable. Ajouter les graines de la gousse de vanille grattée, le Grand Marnier ou le Rhum ambré, une pincée de sel.

Graisser un plat de 20 centimètres de diamètre environ. Ou un plat rectangulaire comme le mien. 

Verser les fruits avec les cerises dénoyautées ou non, à la convenance de la cuisinière et des convives !

Verser la pâte par dessus. 

Enfourner pour environ 40 minutes. 

Piquer un couteau au centre, la lame doit ressortir sèche. 

Laisser refroidir ou manger tiède.

Clafoutis cerises et framboises misspat blog 4

 

Clafoutis cerises et framboises misspat blog bio 2

 

Belle journée à tous ! Profitez bien ;-)